PROPOS

Interrogeant notre actualité, Alaska forever dissèque les mécanismes du pouvoir et leurs dérives écologiques à partir d’un dispositif scénique qui explore les potentialités narratives des dernières technologies numériques.

A l’heure de la taxe carbone, des bonus, des parachutes dorés, à l’heure de crises économiques et de menaces environnementales remettant en cause tout un système mondial, Alaska forever retrace une journée banale mais décisive dans la vie d’un grand patron de l’industrie pétrolière, confronté à une catastrophe écologique sans précédent.

Dans une ambiance de reality show stellaire et déjanté, L’Homme en blanc, gourou du management et génie de la finance, nous confie son histoire, celle d’un homme en quête de lui-même, mû par le désir d’une impossible renaissance. Sous les feux des projecteurs, au centre d’un plateau télé, se construit un étrange cérémonial où les confessions se parent de paillettes et de strass. Angel Stellavision mène l’interrogatoire, personnage impudique et extraverti, double délirant de L’Homme en blanc et incarnation androgyne de sa conscience.

Entre culture Inuit et rêve chamanique, fantasmes et réalité, Alaska forever nousentraîne dans une descente hallucinante et hallucinée au cœur d’un univers décalé, miroir de nos grandes interrogations contemporaines.

 

CONTEXTE

En 2006, l’Alaska est touché par une catastrophe pétrolière sans précédent alors, au cours de laquelle des millions de litres de brut sont déversés dans la toundra. Les protagonistes : la firme BP (British Petroleum). La raison : une négligence volontaire dans l’entretien des oléoducs, destinée à optimiser la rentabilisation de la production pétrolière.

Librement inspiré de cette catastrophe, Alaska forever fait plus largement écho aux nombreuses conséquences écologiques, économiques, politiques, sociales et sociétales liées aux mécanismes du pouvoir et à leurs dérives dans nos sociétés.

 

INTENTION

A travers le récit de L’Homme en blanc, nous voulions interroger ces hommes, ceux du pouvoir et de l’argent. Interroger en eux l’humanité, l’affect, le parcours de vie d’un point A à un point Z.Quels peuvent être les effets psychologiques des comportements stratégiques offensifs, du marketing guerrier, du piratage écologique ? Causent-ils une faille ? Sont-ils compatibles avec le moi profond d’un être humain ? Provoquent-ils une scission entre image de soi et conscience de soi ? Une distanciation ? Un dédoublement ? Une métamorphose ?

Au micro d’Angel Stellavision, sublimé par la caméra et les lumières artificielles du plateau télé, L’Homme en blanc exhibe un ego hypertrophié. Du simple fait du surgissement de son image à l’écran, il devient le point de mire de tous les regards. Ici pourtant, pas de dénonciation, pas de jugement, pas de morale mais un contact direct et cru avec l’intime.

Alaskaforever4-OlivierBraco
Alaskaforever4-OlivierBraco

press to zoom
Alaskaforever5-StéphaneBaré
Alaskaforever5-StéphaneBaré

press to zoom
Alaska forever_Stéphane Baré (2).jpg
Alaska forever_Stéphane Baré (2).jpg

press to zoom
Alaskaforever4-OlivierBraco
Alaskaforever4-OlivierBraco

press to zoom
1/9

ALASKA FOREVER

mise en scène Philippe Boronad

création 2010

DISTRIBUTION

Création collective

Mise en scène : Philippe Boronad

Jeu : François Cottrelle, Loïc Samar, Karine Tripier,

Interface multimédia et effets visuels : Charles Sadoul

Création sonore : Nicolas Déflache

Création lumières et régie générale : Fabienne Flouzat

 

COPRODUCTION/SOUTIENS

Remerciements à Greenpeace.

Participation photographique de Yann Arthus-Bertrand.

 

Avec le soutien du Conseil Régional d’Ile-de-France, du Conseil Général de l’Essonne, du Conseil Général du Var, du FIJAD, de la SPEDIDAM, Le Carré  Ste-Maxime, Le Théâtre d’Etampes – CCESE, L’Espace culturel Boris Vian – scène conventionnée des Ulis, Le Théâtre Durance – scène conventionnée de Château-Arnoux, Le Forum Fréjus / St-Raphaël, de Châteauvallon – CNCDC dans le cadre d’une résidence de création, de La Manufacture - collectif contemporain, le Vingtième Théâtre. 

 

CALENDRIER

 

2012-2013

7 octobre, MCNN (Nevers), dans le cadre du festival Effervescences (58)

10 janvier, Théâtre du Cloître – scène conventionnée de Bellac (87)

17 mai, Scène Watteau – scène conventionnée de Nogent-sur-Marne (94)

 

2011-2012

16 et 17 février, Carré Ste-Maxime (83)

7 au 25 mars, Vingtième Théâtre – Paris (75)

27 mars, Espace Boris Vian – scène conventionnée des Ulis (91)

30 mars, La Nacelle – scène conventionnée d’Aubergenville (78)

 

2010-2011

22 octobre, avant-première à Châteauvallon-CNCDC (83)

9 novembre, Théâtre Durance – scène conventionnée Château-Arnoux / Saint-Auban (04)

16 novembre, Théâtre Le Forum à Fréjus (83)

19 et 20 novembre, Le Carré Ste-Maxime (83)

3 décembre, Théâtre d’Etampes (91)

9 au 28 juillet, La Manufacture – FESTIVAL OFF AVIGNON